Les maladies du chat : origine, symptômes et risques associés

Le chat reste un animal sensible malgré son état de forme apparent. Un chat peut souffrir de différents types de pathologies d’origine bactérienne, virale ou parasitaire. La multiplicité des sources de ces maladies explique pourquoi les pathologies caractéristiques du chat existent en nombre : l’amylose, l’asthme félin, l’anaplasmose ou encore la conjonctivite du chat. La plupart du temps, les chats attrapent ces maladies à la suite d’un contact avec d’autres animaux. Outre l’environnement, soigner l’hygiène de vie de l’animal se révèle être très efficace pour l’aider à rester en bonne santé.

Sensibilité élevée aux infections parasitaires

Les pathologies touchant le chat peuvent avoir des causes multiples et variées. Cependant, la prolifération de parasites dans leur organisme figure parmi les phénomènes mis en cause dans le développement de certaines pathologies. L’intestin et les poumons du chat offrent un écosystème idéal pour le développement de différentes espèces de vers et de protozoaires. Bien sûr, la présence de certains parasites dans son corps est sans danger pour l’animal. Par contre, il existe d’autres espèces de parasites qui se révèlent particulièrement néfastes pour le chat. On peut notamment citer le dirofilaria immitis et le capillaria aerophila, les ascaris et les ankylostomes. Ces derniers peuvent provoquer des spoliations sévères accompagnées de diarrhées et d’anémie chez l’animal. L’utilisation d’un vermifuge pour chat reste le moyen le plus efficace pour prévenir la survenance de ce type de pathologies. Ce produit élimine bien les parasites sous forme d’œufs ou à l’état larvaire pour entretenir la santé de l’animal.

Les maladies infectieuses chez le chat

Outre la prolifération de parasites, les chats peuvent aussi attraper un large éventail de maladies très caractéristiques associées à des infections à des virus ou à des bactéries. Ces pathologies touchent les chats et les chatons avec des conséquences plus ou moins graves selon leur nature.

  • Le coryza du chat : cette maladie infectieuse complexe découle de l’action combinée de plusieurs virus et bactéries. Elle provoque des troubles respiratoires associés à une perte d’appétit.
  • La Chlamydiose féline : la maladie est très fréquente chez le chat avec de nombreux symptômes caractéristiques dont la conjonctivite. Des troubles sont aussi constatés au niveau de l’appareil respiratoire supérieur (nez, sinus, pharynx, trachée et bronches).
  • La péritonite infectieuse féline : La PIF est une maladie très répandue chez les jeunes chats vivant en groupe. La virulence de cette pathologie en fait l’une des principales causes de mortalité chez le petit félin.
  • Le typhus du chat : cette maladie mortelle doit être prise très au sérieux, car elle provoque beaucoup de souffrances chez l’animal. Le parvovirus cible directement les cellules de la paroi intestinale et de la moelle osseuse pour engager le pronostic vital du chat.

La liste ci-dessus est loin d’être exhaustive puisque le chat peut être exposé à d’autres formes de maladies infectieuses comme la leucose féline, la rage féline et la calicivirose.

La transmission à l’homme : mener une action préventive

Le chat figure parmi les animaux de compagnie préférés de l’homme. Les chiffre-statistiques le démontrent clairement puisque 26 % des ménages possèdent un chat dans un pays comme la Suisse. Cependant, vivre au contact d’un chat présente des risques pour la santé. L’animal peut transmettre des infections bactériennes ou des infections virales à l’homme (salmonelloses, maladies des griffes du chat, chorioméningite lymphocytaire…). Tous ces éléments justifient pourquoi il est essentiel de donner à l’animal un suivi vétérinaire adapté. La vermifugation pour chat reste également une solution envisageable pour réduire les risques de prolifération.