микрозаймы

«

»

Fév 21

Une pièce de théâtre réussie

Le spectacle vivant n’a pas dit son dernier mot même s’il est concurrencé avec force par tout ce que proposent nos équipements domestiques en termes d’accès aux spectacles les plus divers. On peut voir tous les films que l’on souhaite aujourd’hui, entre les offres du câble, du satellite, de la vidéo à la demande, du streaming… Pourtant on apprécie aussi de pouvoir sortir de chez soi pour aller visiter une exposition d’œuvres d’un artiste connu au musée, ou bien assister au vernissage d’une exposition dans une petite galerie de la ville, pour aller écouter un concert de musique dans lequel on apercevra ses vedettes préférées… De plus un écran de télévision, si grand soit-il, ne remplacera jamais la toile tendue au fond d’une salle de cinéma.

Le monde du spectacle vivant

Ainsi de nombreux métiers ont perduré, avec le temps, malgré la baisse de fréquentation parfois un peu sévère subie par certaines salles de spectacle. Pour qu’une pièce de théâtre soit réussie, il faut en effet qu’un constructeur de décors soit à l’œuvre, de même qu’il faut un projectionniste qui lance le film dans une salle de cinéma. Certaines professions liées à des savoir-faire d’antan ont pu continuer à vivre, des jeunes se formant aux techniques ancestrales et cela est rassurant. En effet il y a en France de nombreuses personnes qui aiment le théâtre, la danse ou l’opéra.

Des programmations intéressantes

Les municipalités pour lesquelles le spectacle vivant a de l’importance font en sorte que les festivals puissent être financés, et elles mettent à disposition des lieux pour qu’ils aient lieu chaque année. Parfois ce sont des fondations privées qui participent à ces financements. Cela permet à des opéras municipaux ou à des théâtres de pouvoir continuer à avoir une programmation exigeante, à faire venir des troupes des professionnels mondialement reconnus pour qu’ils s’y produisent et enchantent ainsi la population qui rêve de les voir et de les écouter déclamer leur texte sur la scène ou bien entonner l’air d’opéra qu’elle adore.