микрозаймы

«

»

Août 15

Quels sont les critères pour choisir de bonnes huiles essentielles ?

De plus en plus de Français se tournent vers des médecines complémentaires pour se soigner. Il peut s'agir de l'aromathérapie, l’homéopathie ou même la phytothérapie. Bref, chacun peut trouver de bons remèdes pour se soulager. Il est important de souligner que ce ne sont pas toutes des médecines douces. L'aromathérapie utilise des produits naturels ou biologiques, mais ce sont des essences extrêmement fortes qui nécessitent un minimum de précautions d'emploi.

Le choix du bio est essentiel !

L'achat d'une huile essentielle n'est pas anodin et il est donc nécessaire d'y prendre soin. Les huiles essentielles de qualité sont rares sur le marché et il est important de choisir des huiles essentielles bio pour être sûr de ne pas se tromper dans son choix. Certaines huiles sont coupées avec des composés chimiques, adultérées, déterpénées voire même en partie synthétiques. Bref, il y a de tout et le bio vous assure une qualité exceptionnelle, sans surprise. Par ailleurs, il est nécessaire de prendre une attention particulière aux appellations d'origine pour connaître l'utilité thérapeutique exacte. Pour être sûr de ne pas se tromper, vérifiez la présence de la mention H.E.B.B.D sur le flacon.

Exigez une huile essentielle de qualité !

La mention H.E.B.B.D signifie « huile essentielle botaniquement et biochimiquement définie ». Cette mention définit notamment les trois critères fondamentaux assurant l'origine et la nature exacte des huiles essentielles. Le flacon d'huile essentielle que vous achetez doit mentionner l'espèce botanique exacte de la plante distillée. Le nom est écrit en latin pour éviter des confusions entre plantes. Cela est important, car une plante peut avoir plusieurs espèces et donc avoir des vertus thérapeutiques différentes. L'huile essentielle de lavande vraie aura des vertus pour lutter contre les insomnies alors que la lavande aspic n'est pas du tout recommandée pour ces maux. Tel est le cas de la lavande ou de l'eucalyptus, par exemple. L'étiquette doit également mentionner l'organe producteur (feuilles, fleurs, etc.). Cette information est importante, car une plante peut être distillée de différentes manières et donc avoir des vertus thérapeutiques différentes. Enfin, la spécificité biochimique est importante, car une plante peut être cultivée à différents endroits (Corse, Maroc…) et avoir des propriétés différentes.